ESA 2017 : (un)making Europe

A la suite du colloque « Points de vue sur la vie quotidienne », l’équipe du RT47 et celle de l’Université de Gênes ont poursuivi leur collaboration pour créer un groupe thématique de sociologie visuelle et filmique à l’ESA (European Sociological Association).

Vous trouverez ci-dessous l’appel à propositions pour le congrès d’Athènes.
Attention : la date limite d’envoi des propositions est le 1er février 2017.

Description of the Research Stream:

Social sciences as ethnology, anthropology, geography and history have long used photography and video as tools for knowledge. Visual and Filmic sociology pursues the same approach using photos and videos that, whenever possible, have been taken by sociologists themselves.

The use of these two media has sparked ways of seeing and understanding things that differ from those found in text-based sociology. This is because they reveal sense-related realities (involving emotions and body language) that other kinds of research do not always highlight. The net effect is greater reflexivity with the subjects or actors of a particular research project potentially becoming actors thereof.

In addition, the use of video enhances dissemination beyond scientific circles, for instance at international documentary festivals (or on documentary television stations).

Conference timeline

  • 1st February Abstract submission deadline
  • 1st April Notification of acceptance
  • 1st May Early-bird registration deadline
  • 1st June Paper givers registration deadline
  • 1st August Printing of the programme
  • 29 Aug. to 1 Sep. 13th ESA conference in Athens

General call for papers:

Europe is both an abstraction and a daily reality. It is a major long-term project that brings people together while also regulating and structuring their activities. These regulations pertain to policy areas ranging from agricultural production to industrial standards, competition law and the free movement of people. At the same time, Europe disorganises production (through tax competition and social dumping, out-of-control financialisation, etc.) while exacerbating conflicts between people around problems like unemployment and social inequality. Hence the growing polarisation between the agricultural, urban, industrial and other spaces where people live.

The “Visual and Cinematic/Filmic Sociology” Research Stream seeks to observe and analyse a Europe undergoing major transformation by means of photographs and videos produced by sociologists themselves. Potential participants who have not yet started to use these media may borrow images and sounds taken by professionals or artists. The basic principle of this research stream is that photography and video are tools that generate meaning for sociologists (unlike sociologists of media – RN18 – working on receptors and the communication or sociology of art – RN02).

The use of photography or cinema by sociologists has led to ways of seeing and understanding that differ from what sociologists do using written text. It reveals sense-related realities (emotions, body language) that have not always been highlighted in other sociological publications. Lastly, it encourages reflexivity and can turn the individual as object of research into a research actor, thereby engendering another kind of public sociology.

Possible session themes include but are not limited to:

  • General Session
    Questions here include how sound and image account for social facts affecting Europeans or changes in their mentalities or mutual representations; how images speak to new forms of politics and the crises that accompany them; how visual and cinematic/filmic sociology express what texts are unable to say; how greater complementarity might be achieved between text-based versus sound and image-based findings; and how the Internet might be used to post photos and films sparking text-based (but also imagebased) comment and debate by other sociologists.
  • Work and employment
  • Urban transformation
  • Education and culture
  • International migrations
  • Landscapes

Sessions will be organised into these research areas depending on the papers receives. Priority will be given to papers featuring photos or films taken by sociologists themselves and/or based on borrowed inputs including documentaries, photos, works of art, etc.

Challenges at this level include:

  • using images and sounds to report on social change
  • portraying the temporalities that circumscribe social facts
  • nurturing and depicting alternatives
  • getting European citizens to participate in sociological research using photographic and video practices where individuals are object of research and actors of it
  • ascertaining the limits of public visual and filmic sociology.

Coordinators:

  • Jean-Pierre Durand, University of Evry, France – jpd.duran@gmail.com
  • Christine Louveau de la Guigneraye, University of Evry, France – ch.louveau@gmail.com
  • Luca Queirolo Palmas, University of Genova, Italy – luca.palmas@unige.it
  • Joyce Sebag, University of Evry, France, joyce.sebag@gmail.com

Program:

Session 1 – 31.08.2017 09:00 – Media Impact on General Opinion

Session Chair: Joyce Sebag, Université d’Evry-Paris Saclay

  • Yvonne Alexia Kosma, The Spectacle of Terror, American College of Thessaloniki, Greece
  • Lambrini Papadopoulou, Irene Photiou & Theodora Maniou, The perception of Visual Infotainment in the political news:A cultural approach through New Media, Frederick University, Cyprus, Panteion University, Greece
  • Deniz Günes Yardimci, The Cinematic Representation of Cultural Identity: The Case of Turkish Migrants in Germany, Royal Holloway, University of London, Germany

Session 2 – 31.08.2017 11:00  – Democracy and Everyday Life

Session Chair: Luca Queirolo Palmas, University of Genova

  • Jean-Pierre Durand & Joyce Sebag, Democracy and Multiculturalism: A Documentary View, University of Evry, France
  • Anne Marcellini, « The passing of the baton » Learning in the “between-us”: From situation of disability to comic side of situation, Universite de Lausanne, Switzerland
  • Ottavia SalvadorMigrants’ deaths : visual reflections, University of Genova, Italy
  • Mary Zournazi, Dogs of Democracy – documentary reflections on the Greek Crisis, University of New South Wales, Australia, Australia

Session 3 – 31.08.2017 14:00 – Urban Transformation

Session Chair: Christine Louveau, Université d’Evry Val d’Essonne

  • Begoña Aramayona, Between the urban village and the fantasy city: a case study through audiovisual analysis in Madrid, Social Psychology Department. Universidad Autónoma de Madrid (UAM), Spain
  • Anca Raluca Astilean & Calin Ilea, Visualizing the urban life of transnational families, Center for the Study of the Population
  • Timothy Shortell & Jerome Krase, Everyday Mobility & Practical Cosmopolitanism: A Spatial Semiotic Approach, Brooklyn College, City University of New York, United States of America

Session 4 – 31.08.2017 16:00 – Creativity and Criticism

Session Chair: Jean-Pierre Durand, University of Evry

  • Alexandra Tilman, Marginality and counter-culture through Europe as a criticism of capitalism. The case of the techno movement. A socio-filmic reflection., University of evry, France, IPSA Uco of Angers
  • Urszula Jarecka, Everyday life as reflected in the Polish artistic photo-projects, Institute of Philosophy and Sociology Polish Academy of Sciences, Poland
  • Ebru Thwaites Diken, Street Art and the European Dream: Athens, İstanbul and Lisbon, İstinye University, Department of Sociology, Turkey

Session 5 – 31.08.2017 18:00 – Images and Word

Session Chair: Sebastiano Benasso, University of Genoa

  • Michaël Meyer & Fabien ReixLa Revue Française des Méthodes Visuelles : défis et avancement pour la création d’une revue francophone sur les méthodes visuelles, University of Lausanne, Switzerland, University of Bordeaux, France
  • Ludmila Wladyniak, Multimedia collages of memory. Investigating functions of collective memory through photoelicitation, Charles University, Czech Republic
  • Iulia-Elena Hossu, To be or not to be” a visual anthropologist in Romania – The story of a documentary short film, Centre for Population Studies – UBB Cluj, Romania; Romanian Institute for Research on national minorities, Romania
  • Christine Louveau, Industrialisation de la campagne lorraine Retour sur une enquête sociologique classique et filmique, Université d’Evry Val d’Essonne, France

 

Sociologies visuelles et filmiques : un décloisonnement heuristique ?

par Joyce Sebag, Luca Queirolo Palmas et Jean-Pierre Durand

Organiser un colloque sur la vie quotidienne conduit à réunir des chercheurs issus de diverses disciplines au-delà de la sociologie (architectes, vidéastes, historiens…) tout en rapprochant des sociologues travaillant dans la grande diversité des champs de la discipline dont on sait combien les frontières sont trop étanches. Que ce colloque associe les disciplines et les champs sociologiques à partir d’un travail sur l’image est sa première raison d’être.

Le pluriel inscrit dans le titre de cette présentation a plusieurs significations : ce colloque mixe les préoccupations propres aux praticiens de l’image fixe avec celles des auteurs de documentaires vidéo. Au-delà, il s’agit de faire travailler ensemble celles et ceux qui utilisent des corpus d’images empruntées et celles et ceux qui réalisent eux-mêmes leurs images ou leurs images/sons. Enfin, l’éventail des pratiques et des démarches va de la critique radicale à l’usage modéré voire consensuel des images dans des projets et des réalisations dont la confrontation fait aussi la richesse de ce colloque.

La Sociologie visuelle et filmique cherche à rendre compte de la complexité qu’offrent les points de vues rarement univoques d’une interprétation du réel. L’évocation du mot science associé à sociologie pose d’emblée la question de la « vérité » qui lui est sous-jacente. Celle-ci peut-elle naître du foisonnement des récits ? La recherche lorsqu’elle prend la forme cinématographique ou photographique doit-elle modifier ses paradigmes fondamentaux ? Quelle place prend le sensible, la matérialité des objets et du corps, la symbolique des gestes pour l’intelligence de la vie quotidienne ?

La vie quotidienne

Mettre en images et en sons la vie quotidienne pousse les chercheurs à s’affronter avec les concepts de leur discipline y compris parce qu’il devient nécessaire de re-penser la question de la distanciation avec un objet aussi familier. Sujet universel ou sujet restreint ? S’arrêter sur des moments de la vie, ne pas en faire un continuum mais des fragments auxquels nous ne donnons pas forcément un sens global, qui ne prennent pas sens en eux-mêmes, mais qui, en y fixant notre regard, peut aussi révéler ce qui ne lui apparaît pas immédiatement. Par ses cadrages, ses multiples perspectives la sociologie filmique nous offre la possibilité d’analyser, ces scènes, ces moments, ces fragments de la vie quotidienne à partir de la diversité des regards.

Les images/sons et les auteurs approchent la vie quotidienne en questionnant la routine et la répétition, ou bien au contraire les ruptures imposées par la violence des adaptations nécessaires (chômage, déplacements, divorces, etc.). La ville, le travail, le quartier, l’école, la famille, le café, les relations intercommunautaires, les migrations sont autant d’objets qui se prêtent à la mise en image et en son. Dans leur diversité, des auteurs s’en tiennent à une simple description, à une énonciation alors que d’autres approfondissent leur approche en travaillant la dimension collective ou les positions individualistes du quotidien.

Le quotidien rattaché au social est, pour certains chercheurs, le prétexte —en particulier narratif— pour traiter des inégalités, des dominations et tenter d’atteindre les ressorts des grandes injustices qui traversent le monde. L’image, comme la sociologie, possèdent cette dimension politique —reconnue ou déniée !— pour se construire et trouver leur place dans des économies structurellement en crise. Mais alors, comment la sociologie visuelle et filmique s’empare-t-elle de l’indicible, de l’invisible et du concept pour « dire ce qui ne fait plus société » ?

Le point de vue ?

Questionner le point de vue dans la vie quotidienne est une façon de mettre en perspective la tension de ce qui semble être l’ordinaire (le « naturel ») du quotidien et la distanciation qu’opère la démarche sociologique pour l’appréhender et saisir certains ressorts de sa construction.

En sortant des méthodes traditionnelles de la sociologie scripturale (papier), la sociologie visuelle et filmique pose inévitablement des questions différentes en inventant des dispositifs qui renouvellent les rapports à l’objet d’analyse. Tel est le sens des questions posées dans chacun des quatre axes qui, nécessairement, circulent de l’un à l’autre.

  • L’écriture cinématographique des points de vue de la vie quotidienne. Quels sont les rapports entre le point de vue qu’adopte nécessairement le sociologue dans sa démarche ET l’endroit où il place son appareil de photo, sa caméra et son micro ? Ce qui conduit à interroger le cadrage, les rapports avec le hors-champ les choix de focale, d’angle de prise de vue, de spectre sonore, etc.
  • Quand la sociologie fait corps avec ses enquêtés : l’affectif et le sensible dans la construction scientifique. L’usage de la caméra et l’appareil photo favorisent-ils le développement des capacités subjectives qui font entrer l’affectif et le sensible dans l’expression, poursuivant ainsi le projet de la sociologie compréhensive ? Comment dépasser les oppositions entre caméra objective et caméra subjective ?
  • La sociologie visuelle et filmique, une posture de recherche manifeste? Le point de vue du sociologue-cinéaste ou du photographe est-il rendu bien plus visible dans le travail de recherche qui introduit l’image et le son ? La relation chercheur-sujet est-elle modifiée ou, autrement dit, quels sont les rapports filmeurs-filmés ? Les intentions ou les partis pris du sociologue s’inscrivent-ils autrement dans la photographie ou dans le film produits ?
  • Photographie et cinéma face aux grands courants sociologiques. Y a-t-il place, dans la sociologie visuelle et filmique, pour la reproduction des différences et des tensions entre les grands courants historiques de la sociologie ? Quid, par exemple, des partis pris « individualistes » ou « holistes », de l’importance accordée aux structures sociales ou à l’immédiateté de l’intersubjectivité ?

En résumé, la vie quotidienne filmée ou photographiée apparaît comme un très bon révélateur de toutes ces questions épistémologiques posées par l’utilisation de l’image et du son en sociologie et dans les disciplines connexes. Ce colloque international contribue à cerner ces questionnements en leur apportant des réponses toujours provisoires. A nous tous de structurer des réseaux et des lieux pour continuer les débats.

Informations pratiques

Emplacement du colloque / Location of the conference

Université d’Evry
Bâtiment Maupertuis
Rue du Père Jarlan
91000 Evry

Comment venir / How to come

Transports en commun / Public transport

RER ligne D Sud (Gare du Nord, Châtelet-Les Halles, Gare de Lyon)
Arrêt : Evry-Courcouronnes Centre (ne pas confondre avec « Evry »)
Site web de la ligne
Attention : tous les trains ne vont pas à Evry-Courcouronnes. Vérifiez bien sur les panneaux d’affichage.
Le nom des trains qui passent à Evry Courcouronnes ont pour 3e lettre un P : BUPE, ROPO, ZUPE, etc.
RER line D South train (Gare du Nord, Châtelet-Les Halles, Gare de Lyon)
Stop: Evry-Courcouronnes Centre (beware, there’s another station called « Evry » where you musnt’ go)
Website of the lineBeware : all trains don’t go to Evry-Courcouronnes. Watch the signs.The 3rd letter of train names which go to Evry-Courcouronnes is P : BUPE, ROPO, ZUPE, etc.

En voiture / By car

Autoroute A6
Sortie Evry
Se garer à proximité de la Cathédrale ou de la Mairie.

Se loger à proximité / Hotels

 

Inscriptions

Les non-communicants doivent s’inscrire auprès de Mme Edith Merckel avec le formulaire ci-dessous :

Le repas sera à payer (chèque de 16 euros) sur place (sauf pour les doctorants d’Evry et les étudiants du Master « Image et Société »).

Une confirmation d’inscription  vous sera adressée sur demande

inscriptioncolloqueevry2016

Séances plénières

Mercredi 28 septembre. 13h45 – 15h45 : (Amphi 150) : Ouverture du colloque.

Mercredi 28 septembre. 18h30 – 20h30 :(Amphi 150)

Jeudi 29 septembre. 16h15 – 16h45 :(Amphi 150)

Jeudi 29 septembre. 16h45 – 17h45 :(Amphi 150)

  • Assemblée générale : Structuration du réseau et Prospective (avec l’Association Européenne de Sociologie).

Jeudi 29 septembre. 18h00 – 20h30 :(Amphi 150)

Vendredi 30 septembre. 11h00 – 12h45 :(Amphi 100)

Vendredi 30 septembre. 16h00 – 17h45 :(Amphi 150)

Discutant : Nicolas Hatzfeld, Directeur de l’UFR Sciences de l’Homme et de la Société

  • Film en cours de Manon Ott (Centre Pierre Naville/Université d’Evry).

Vendredi 30 septembre. 17h45 – 18h15 :(Amphi 150)

  • Conclusion du colloque : Christine Louveau (Centre Pierre Naville) et Luisa Stagi (Université de Gênes).

Axe 4 Photographie et cinéma face aux grands courants sociologiques

Session 1. Présidence : Joyce Sebag.

Mercredi 28 septembre. 16h15 – 18h15 : (Salle 01E04)

Session 2. Présidence : Jean-Pierre Durand.

Jeudi 29 septembre. 9h30 – 11h00 : (Salle 01E04)

Session 3. Présidence : Luca Queirolo Palmas.

Jeudi 29 septembre. 11h15 – 12h45 : (Salle 01E04)

Session 4. Présidence : Manon Ott.

Jeudi 29 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01E04)

Session 5. Présidence : Alexandra Tilman.

Vendredi 30 septembre. 9h15 – 10h45 : (Salle 01E04)

Session 6. Présidence Anne Marcellini.

Vendredi 30 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01E04)

Axe 3 La sociologie visuelle et filmique, une posture de recherche manifeste?

Session 1. Présidence : Daniel Friedmann.

Mercredi 28 septembre. 16h15 – 18h15 : (Salle 01E03)

Session 2. Présidence : Grégory Cohen.

Jeudi 29 septembre. 9h30 – 11h00 : (Salle 01E03)

Session 3. Présidence : Sylvaine Conord.

Jeudi 29 septembre. 11h15 – 12h45 : (Salle 01E03)

Session 4. Présidence : Francesca Lagomarsino.

Jeudi 29 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01E03)

Session 5. Présidence : François Cardi.

Vendredi 30 septembre. 9h15 – 10h45 : (Salle 01E03)

Session 6. Présidence : Safouane Trabelsi.

Vendredi 30 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01E03)

Axe 2 Quand la sociologie fait corps avec ses enquêtés : l’affectif et le sensible dans la construction scientifique

Session 1. Présidence : Anne-Marie Granié.

Mercredi 28 septembre. 16h15 – 18h15 : (Salle 01N11)

Session 2. Présidence : Virginie Villemin.

Jeudi 29 septembre. 9h30 – 11h00 : (Salle 01N11)

Session 3. Présidence : Luisa Stagi.

Jeudi 29 septembre. 11h15 – 12h45 : (Salle 01N11)

Session 4. Présidence : Christine Louveau.

Jeudi 29 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01N11)

Session 5. Présidence : Hanane Idihia.

Vendredi 30 septembre. 9h15 – 10h45 : (Salle 01N11)

Session 6. Présidence : Jean-Pierre Durand.

Vendredi 30 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01N11)

Axe 1 – L’écriture cinématographique des points de vue de la vie quotidienne

Session 1. Présidence : Analisa Frisina.

Mercredi 28 septembre. 16h15 – 18h15 : (Salle 01N10)

Session 2. Présidence : Jean-Pascal Fontorbes.

Jeudi 29 septembre. 9h30 – 11h00 : (Salle 01N10)

Session 3. Présidence : Lorenzo Navone.

Jeudi 29 septembre. 11h15 – 12h45 : (Salle 01N10)

Session 4. Présidence : Cécile Cuny.

Jeudi 29 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01N10)

Session 5. Présidence : Anne Jarrigeon.

Vendredi 30 septembre. 9h15 – 10h45 : (Salle 01N10)

Session 6. Présidence : Emilie Balteau.

Vendredi 30 septembre. 14h00 – 15h45 : (Salle 01N10)