Résumé

Entre 1957 et 1960, Paul-Henry Chombart de Lauwe, alors fondateur et directeur du Groupe d’ethnologie sociale (devenu Centre d’ethnologie sociale à partir de 1959), participe à la réalisation de la série documentaire A la découverte des Français. Cette série se compose de 14 épisodes, de durées différentes selon les sujets, et ambitionne de mener une analyse sociologique des modes de vie des Français, de classes sociales et de lieux d’habitation différents. Diffusée sur l’unique chaîne de télévision de cette époque, cette série connaîtra de nombreuses suites directes (1974) ou indirectes, qui poursuivront l’interrogation inaugurale du « comment vit-on en France », quelques années avant le « comment vis-tu » de Jean Rouch et Edgar Morin dans Chronique d’un été (1960). C’est bien la question du quotidien, déjà abordée par de nombreuses publications écrites du Groupe d’ethnologie sociale (comme La vie quotidienne des familles ouvrières, CNRS, 1956), qui sera au coeur de ce travail de sociologie filmique. Le premier film de cette série se centre ainsi sur le quotidien d’un immeuble situé au 10 Rue du moulin de la pointe dans le 13ème arrondissement parisien. Tout l’enjeu du film est donc de situer le propos de la série, fortement marquée par son directeur scientifique Paul-Henry Chombart de Lauwe, et d’en évoquer les tensions : comment parler « des Français », quand on n’en filme qu’une dizaine ? Comment concilier le point du vue du chercheur, le point de vue des réalisateurs ? Comment filmer le quotidien d’un collectif, ici les habitants de l’immeuble tout en adoptant une narration qui permette de créer un film au sens fort du terme ? Comment un sociologue, habitué au texte écrit, va-t-il appréhender ici l’image télévisée, au moment où la télévision française s’invente et se cherche, où la sociologie visuelle et filmique s’invente et se cherche ? Cette communication analysera donc en détail cet épisode, afin d’évoquer plus spécifiquement la nature du quotidien filmé par les caméras de la RTF et problématisé par Paul-Henry Chombart de Lauwe. La posture du sociologue et le point de vue qu’il porte sur ce quotidien seront particulièrement étudiés, en lien avec la place qu’il occupera dans ce premier épisode, mais aussi dans le dernier épisode de la série, proposant une forme d’auto-confrontation spécifique, tant des participants que du sociologue impliqué.