Résumé

Cette communication s’appuiera sur des images filmées de surveillants de prison peu de temps avant la fermeture de la Maison d’Arrêt du Havre. Ces images s’inscrivaient dans les apports filmiques d’une recherche pluridisciplinaire mêlant historiens et démographes.

Ce tournage, inscrit dans le déménagement annoncé de la Maison d’Arrêt du Havre pour un grand centre pénitentiaire, a amené des surveillants à dire leur point de vue sur le parallélisme de la reproduction sociale en dehors et en prison.

Les paroles énoncées complexifient les approches disciplinaires, montrent combien les lieux sont propices à l’émergence d’un propos et combien l’interaction entre filmeurs et filmés est essentielle.